Créations

Après avoir travaillé en tant que danseuse pendant 13 ans dans des compagnies telles que Boogi-Saï ou Kafig, Marguerite Mboulé a créé sa compagnie de danses Élolonguè en 2005.

2005/2006 – Femme d’hier, femme d’aujourd’hui 

Le spectacle « Femme d’hier, Femme d’aujourd’hui », une interrogation de 30 minutes sur la question de l’identité, de richesses culturelles. Une chorégraphie contemporaine d’inspiration hip hop mêlant danse, chant et rap. Une pièce pluridisciplinaire articulée autour du combat mené par la femme dans une vie qui n’est pas la sienne. A travers son processus d’accomplissement, de son passage de l’enfance à l’adolescence, de la jeune fille à la femme jusqu’à sa réalisation, être mère ?

 

bouche cousues marguerite mboule lydie la peste danse hip hop femme creation and saint dénis

Ils nous ont soutenus sur cette création :
o La Halle aux cuirs
o CND 
o La fabrique du mouvement
o La chaufferie, DCA de Philippe Découflé

Ce spectacle a eu la chance de se produire à plusieurs reprises à par exemple la Journée internationale de la femme à Saint Denis, le Regard Metisse aux Halles. Mais aussi aux Marais, au Parc de la Vilettte à Paris, au Centre chorégraphique de Nancy…

 

• 2008 – Bouches cousues

Extraits Création Bouches Cousues Cie Elolonguè from Cie Élolonguè on Vimeo.

Le quotidien, le travail, le couple.., moments de vie que la pièce de Marguerite Mboulé explore à travers différentes sensations et visages de femmes. « Bouches Cousues » est une création chorégraphique pour quatre danseurs, une conception sonore et graphique; des paroles, qui se croisent, s’imbriquent… pour donner à cette nouvelle création  une intention particulière, celle de donner la parole aux femmes.

Distribution : Lydie Alberto, Karlos Da Silva, Marguerite Mboulé et ChristineRotsen.

 

Ils nous ont soutenus sur cette création :

o Caisse des depôts et consignations

o Ville de Saint Denis

o Spedidam

o Fondation BNP Paribas

o CND

o Initatives d’artistes en danses Urbaines

o Théatre Jean Vilar de Suresnes

o Studio Karine Saporta

o Club Indans’cité

o Fabrique du mouvement

• 2013/2014 – Trace Mémoire et Transmission

Depuis 2013 et jusqu’à aujourd’hui, la compagnie Élolonguè intervient dans le câdre du projet Trace Mémoire et Transmission, notamment au Festival de Hip Hop de Saint Denis en octobre 2013. La compagnie a été invité également au Festival Urban Connection de Stockholm. Nous y avons réalisé une pièce chorégraphique ainsi que deux conférences avec Julia Rouati.

 Traces, Mémoire et Transmission se poursuit dans un partenariat avec la commune de Villetaneuse. Une création verra le jour à la fin de l’année et des actions culturelles à partir de mars afin de sensibiliser à la culture hip-hop. Mêlant ainsi danse et slam,  conférence-débat déambulatoire avec Hugues Bazin, chercheur en sciences sociales, autour du patrimoine hip-hop, qui n’a cessé de laisser son empreinte sur les villes et quartiers depuis le début des années 80.

DSCF3660